Un EMG (électromyogramme) est un test basé sur la mesure de l’activité électrique dans le cerveau. Cela se fait à l’aide d’électrodes qui sont en contact avec le cuir chevelu. Un EMG peut être fait dans un service de neurologie, un hôpital public ou privé ou dans une clinique de neurologie en ville. Donc, comment se passe un electromyogramme ?

Définition de l’EMG

L’électromyographie est un système utilisé pour enregistrer l’activité électrique évoquée ou spontanée dans les nerfs et les muscles. L’électromyographie par induction examine l’activité électrique d’un organe en le testant pendant le repos et la contraction. Pour recueillir des informations, l’appareil comporte des électrodes à aiguille insérées dans les muscles au repos.

Le but de l’EMG est de détecter d’éventuelles lésions musculaires (myopathie) et des lésions des nerfs périphériques tels que les nerfs, la moelle osseuse et les racines. Ce test est indiqué pour les patients souffrant de plexus brachial, de compression nerveuse, de plaies et de neuro-traumatismes, de polyneuropathie (y compris la neuropathie périphérique de tous les troubles du système nerveux).

Notez que l’EMG est contre-indiqué chez les patients souffrant de troubles hémorragiques graves. Ceux qui reçoivent un traitement anticoagulant sont également interdits d’examen. L’analyse nécessite l’introduction d’aiguilles stériles et jetables. Vous devriez ressentir des picotements à la fin du test de stimulation nerveuse. Ce n’est pas une vraie douleur, mais une sensation désagréable. Pour plus d’informations, visitez ce site web : arthrose-cervicale.fr.

EMG, quelques informations utiles

L’electromyogramme emg ne nécessite aucune préparation particulière. Il faut cependant veiller à ne pas appliquer de crème sur les zones, à vérifier avant le rendez-vous. L’examen peut durer de 30 à 90 minutes, selon le patient. Il faut aussi savoir que l’EMG peut se faire à tout âge. En effet, l’EMG peut être prescrit aux enfants, tout comme aux personnes âgées, il n’y a pas d’âge minimum.

L’EMG est sûr. Si une électrode aiguille est utilisée, elle n’est pas plus douloureuse qu’une ponction traditionnelle. Enfin, sachez que de minuscules impulsions électriques peuvent être désagréables, mais elles ne sont pas vraiment douloureuses.

Après l’EMG, le patient peut reprendre ses activités. Notez cependant que dans certains cas, il peut être préférable d’éviter une activité physique intense peu de temps avant ou peu de temps après l’examen. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Comme vous le savez, l’emg examen douloureux est un test clé pour diagnostiquer les troubles du système nerveux périphérique. L’EMG permet de rechercher la cause des symptômes et de prendre en charge le patient. Cette inspection est remboursée par divers organismes sociaux.

Vous savez maintenant tout ce qu’il faut savoir sur ce test lorsqu’une pathologie affectant le système nerveux est suspectée. Si vous constatez  des symptômes tels que picotements, douleurs musculaires, picotements, faiblesse d’une partie de votre corps, etc., ne tardez pas à prendre rendez-vous avec votre médecin.

Résultats de l’EMG

Selon les résultats, les tests permettent de diagnostiquer différentes maladies ou lésions :

Le psoriasis unguéal se traduit par l’apparition de ces plaques qui proviennent d’un emballement du dispositif immunitaire. En réaction à une infection bactérienne ou septique, le stress, des cellules immunitaires, les lymphocytes changent des hyperactifs. Ils vont donc stimuler de manière excessive les cellules dans la peau. À la place de se renouveler en 28 jours, les cellules vont le faire en 2 semaines. Ainsi, il faut  traiter le psoriasis le plus vite possible.

En quoi consiste le psoriasis des ongles?

En France, 2% à 3% de la population souffriraient de psoriasis. Cette affection inflammatoire de la peau résulte d’un renouvellement précipité des cellules de l’épiderme. Selon le détail, des cellules immunitaires existantes dans la peau secrètent des molécules inflammatoires qui agissent la prolifération des cellules de la peau. Résultat, celles-ci se régénèrent en 3 jours seulement, contre 1 mois pour une peau non malade. Le psoriasis est une maladie endémique qui évolue par poussées ou par crises, entrecoupées de guérisons, ce sont des périodes durant lesquelles les signes de la maladie partent en partie ou complètement. Pendant les crises, vous observez l’apparition de lésions dermiques, des plaques rouges bien cernées qui desquament, possiblement avec des démangeaisons ou un ressenti de brûlure. Souvent, le psoriasis est confondu avec une mycose de l’ongle. Sur guerir-autrement.com, vous trouverez plus de renseignements sur le sujet.

Quels sont les meilleurs soins possibles?

Le traitement a une échelle, une note. Vous allez d’abord essayer de remédier le psoriasis de manière générale, puis l’utiliser pour traiter le psoriasis des ongles, soit par des médications topiques, donc cutanées, puis par la bouche ou par un soin hospitalier, selon la gravité de la maladie. Les thérapies locales possibles, se présentent sous forme de pommades dermocorticoïdes de catégorie élevée dispensée avec ordonnance. Habituellement, elles sont prescrites par un dermatologue et renouvelés par un docteur généraliste. Les adoucissants s’agissent d’un soin qui sert à améliorer l’humidification de la peau et qui limite l’évaporation de l’eau de l’épiderme. Ils sont très pratiques, car les individus souffrant de psoriasis ont toujours la peau sèche. L’utilisation des vernis permet de diminuer l’épaisseur de l’ongle abîmé. Les vernis sont d’utiles compléments de traitements, accompagnés des pommades, adoucissants ou des médicaments. Ils peuvent se retrouver en vente libre. Si les thérapies par voie locale ne suffisent pas, les soins dits systémiques de type rétinoïdes, méthotrexate ciclosporine et éventuellement biothérapie ont la possibilité d’être envisagés par le dermatologue. Ce sont des méthodes qui vont traiter le psoriasis de manière générale, puisque les individus qui en ont sur les ongles en ont fréquemment ailleurs aussi.

Les remèdes naturels à tester

En supplément du traitement prescrit par le dermatologue et seulement après avis médical, ces soins complémentaires peuvent soutenir en cas de psoriasis des ongles.

Premièrement, l’homéopathie, vous devez prendre 3 granules par jour de Sepia 7 CH durant les crises, au point de l’amélioration. Au moment de rémission, vous prenez 3 granules par jour de Zincum Metallicum 5 CH si les montées de psoriasis surviennent généralement dans le contexte d’une fatigue nerveuse.

La seconde, l’aromathérapie, dans un flacon, vous mélangez 30 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat, 30 gouttes d’huile essentielle de mandarine verte et 8 cuillères à soupe. C Il s’agit de 40 ml d’huile de rose musquée. Vous utilisez ce mélange sur les ongles affectés 1 fois/j pour un long massage. Enfin, les naturopathes pour le psoriasis des ongles, ces derniers, recommandent plusieurs cures d’aloe vera par an, à raison d’1 c. à s. de pulpe fraîche bio 2 à 3 fois par jour pendant 3 semaines. L’aloe vera a notamment une action anti-inflammatoire et immunomodulante sur la muqueuse de l’intestin. 

Le psoriasis est une affection cutanée de longue durée qui peut survenir entre les ongles. C’est généralement le premier signe d’arthrite psoriasique. Il se guérit bien si vous le traitez dès que vous voyez les signes. Pour le traiter, vous pouvez utiliser trois remèdes, l’homéopathie, l’aromathérapie et la naturopathie. Il est fortement recommandé de consulter un médecin expérimenté.

Pour mieux comprendre la douleur due par la cruralgie, un peu d’anatomie est indispensable. La cruralgie décrit une douleur spécifique, cette douleur se localise dans la face antérieure de la cuisse, c’est-à-dire dans le territoire crural. Comment peut-on le connaitre et comment peut-on le soulager ? Tout d’abord, il faut se rendre compte des symptômes et des différents types d’exercices à faire pour soulager la douleur.

Définition du terme cruralgie et anatomie sur le nerf crural

La cruralgie, aussi nommée névralgie crurale ou bien la « sciatique du devant » décrit une douleur spécifique. Cette douleur se situe dans la face antérieure de la cuisse, c’est-à-dire dans le territoire crural. Elle découle du resserrement du nerf fémoral par les disques intervertébraux. La cruralgie est moins connue que la sciatique, car elle est moins fréquente, par contre, sa douleur est ennuyante. Sa récurrence s’accentue avec l’âge et le plus fréquent cette douleur s’associe à la hernie d’un disque intervertébral, un engourdissement vertébral, un hématome du psoas ou pire encore à l’arthrose.

Le nerf fémoral est un nerf mixte, à la fois moteur et sensitif. Ce nerf se situe dans la face antérieure de la cuisse et il est composé des nerfs L1, L2 et L3. Son point de départ est la moelle épinière plantée dans la colonne vertébrale. Le nerf fémoral joue un grand rôle, car il connecte les muscles et la peau des membres inférieurs au système nerveux central. C’est vrai que pour soulager le nerf crural, on pense tout de suite aux traitements efficaces et au résultat immédiat. Mais avant toute chose, il est préférable de mieux connaitre tous les symptômes qui provoquent cette maladie pour mieux le prévenir.

Les symptômes douloureux du cruralgie

La cruralgie émerge par la douleur lombaire ou bien la lombalgie. Elle remonte dans la fesse, la hanche, le devant de la cuisse et des fois se diffuse même au mollet ou à la cheville. Même si l’amplitude de cette douleur immuable d’un malade à l’autre, elle reste latente, ce qui la rend plus pénible qu’une sciatique. Le disque intervertébral et la racine nerveuse sont en désaccord, la douleur se déchaîne à l’effort et s’accentue en cas de pression abdominale. Souvent, cette douleur s’accroît lors de la toux, l’éternuement ou la défécation. Viennent ensuite, des effets de picotements, démangeaisons, brûlures, de décharge électrique du membre inférieur. En terme technique, ces diverses souffrances, qui se succèdent, s’appellent « paresthésies ».

En outre, cette douleur est assistée de dysesthésies, autrement dit zones douloureuses à la palpation. Dans la pire des cas, la cruralgie peut être paralysante, certaines parties de votre corps sont engourdis. Si vos symptômes sont relatifs à cette pathologie, il ne faut pas trop tarder, consultez un médecin.

Les exercices efficaces pour soulager votre cruralgie

Que peut-on faire pour soulager cette douleur ? En effet, il existe plusieurs exercices pour calmer la cruralgie. C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction, un plein effort est une pleine victoire. Pour cela, il est important de faire des mouvements, en faisant des étirements, en rééduquant le nerf fémoral, en équilibrant les lombaires (fortifier les muscles du dos et les abdos), en allongeant les cuisses et la hanche. Pour s’en sortir, l’idéal reste la pratique des étirements.

Au lieu de prendre du repos, il suffit tout simplement de bouger le corps et vos douleurs vont disparaître. Ces divers exercices sont à savoir : étirement du nerf crural (neuro-mobilisation), étirement de la cuisse et du crural, étirement du psoas, gainage ventral McGill, gainage latéral, gainage dos et enfin Squats adaptés pour le mal de dos. Le seul moyen de s’en débarrasser, c’est d’introduire ces activités physiques dans votre quotidien.

De nos jours, l’avancée de la nouvelle technologie vous permet d’utiliser des applications spécialisées dans le domaine de la santé. Ces dernières vous aideront dans la surveillance de vos traitements. Aussi, vous pourrez vous informer sur les posologies de certains médicaments. Par ailleurs, il faut se tourner vers des plateformes fiables pour éviter les désagréments.

Quels sont les rôles des applications mobiles dans le domaine de la santé ?

Dans le domaine de la santé, les nouvelles technologies jouent un rôle important sur l’indépendance des patients. Ainsi, par exemple, il est maintenant possible d’évaluer son activité physique ou de surveiller son insuffisance rénale. En utilisant des applications comme Abilis.ch, vous pouvez vous connecter pour accéder à vos données médicales. De cette manière, ces outils vous permettront de prendre en main votre état et de contacter directement des professionnels en cas de désagréments. Vous pouvez aussi rencontrer des santés mobiles. Cette initiative consiste à utiliser des outils à distance pour une surveillance ou une auto-évaluation. De ce fait, un patient qui souffre d’une insuffisance rénale peut obtenir un dispositif de rein artificiel portable. Ainsi, l’outil aidera les patients et les personnels médicaux pour une surveillance à distance. Pour pouvoir bénéficier d’un meilleur suivi de vos traitements, vous n’avez qu’à télécharger une application spécialisée sur abilis.ch.

Pourquoi utiliser des applications mobiles dans le domaine de la santé ?

applications mobiles

Dans le domaine de la santé, une application mobile peut aussi gérer vos frais médicaux. Vous pourrez consulter l’historique de toutes vos factures même celles envoyées à votre assurance maladie. De cette manière, le suivi administratif de votre traitement sera facilité. Vous pourrez également profiter d’une sécurisation de paiement. En général, ces outils se connectent avec une Plateforme Santé pour obtenir une consultation directe. De toute évidence, vous pouvez sécuriser votre prise en charge médicale en cas d’un déplacement à l’étranger ou une consultation d’urgence. Ainsi, vous pourrez consulter vos données sur vos intolérances et vos allergies en transmettant les informations nécessaires à des spécialistes de la santé. N’oubliez pas que l’objectif de cette application est de vous faciliter la vie. Les applis de santé vous aideront à réussir vos traitements et de bénéficier des prestations de qualité.

Utilisez des applications mobiles dans le domaine de la santé

En utilisant des applications de santé comme Abilis.ch, vous n’êtes plus obligé de vous déplacer et d’attendre pour obtenir une consultation médicale. Les intervenants pourront vous prescrire une ordonnance pour le transmettre à votre pharmacie via l’application. Ensuite, vous aurez une totale visibilité de vos traitements en cours. Vous serez au courant de l’utilisation et de la posologie de vos médicaments. Par ailleurs, si vous suivez des traitements avec une ordonnance renouvelable, vous pouvez passer vos commandes en ligne. De cette manière, vous réaliserez des économies en termes de temps et d’argent. Vous n’avez qu’à commander en ligne vos médicaments, en respectant votre traitement. En même temps, vous pourrez aussi consulter les différents articles parapharmacies disponibles adaptés à vos besoins. Il est à noter que certaines applications offrent des cartes de fidélités à ses utilisateurs. Cela peut vous offrir un bon de réduction sur vos achats.

La santé mobile, un marché florissant

La santé mobile fait référence à l’ utilisation de la technologie mobile pour gérer la santé et le bien-être des personnes. Par conséquent, l’utilisation d’appareils mobiles, de téléphones et de tablettes pour surveiller les données et d’autres utilisations de la santé est liée à l’apparition des téléphones mobiles. L’objectif est de collecter, sauvegarder et analyser les informations . Compte tenu du développement exponentiel de la technologie, la santé mobile a été affectée ces dernières années en raison de l’accessibilité et de la grande disponibilité de l’échange d’informations que la technologie mobile présente.

Les changements survenus qui affectent la santé mobile sont :
L’entrée des prestataires de santé et des assureurs maladie dans la création d’apps
L’amélioration de la qualité des applications et de leur acceptation par l’utilisateur
Les possibilités d’intégration et de communication avec d’autres systèmes.

Avec les nouvelles avancées technologiques et son évolution exponentielle et la montée en puissance des téléphones portables, pratiquement 98% des foyers disposent d’un appareil mobile. La pénétration d’Internet, l’augmentation du haut débit et le grand téléchargement d’applications de santé sont en constante augmentation.

Il est important de réfléchir aux attentes existantes de la santé mobile et à la manière de les concrétiser dans le secteur de la santé, cette technologie permet d’aborder de nouveaux modèles de soins qui améliorent l’accessibilité, les prestations, la sécurité des traitements et, par conséquent, consomment moins ressources de santé. Ils permettent la continuité des soins, facilitant leur contrôle par les professionnels appropriés à tout moment et en fonction de l’état de santé du patient.

Plus de 60% du temps que nous passons dans le monde numérique est investi dans l’utilisation d’ applications, nous utilisons des applications pour presque tout, y compris notre santé. Les applications mobiles changeront à jamais l’avenir des soins de santé et de la pratique clinique. La croissance rapide de la santé digitale  révèle actuellement des chiffres stupéfiants :  plus de 97 000  d’entre-elles sont téléchargeables aujourd’hui. Parmi ceux-ci, 70 % sont destinés au bien-être et au sport. Les 30 % restants sont exclusivement destinés aux patients et aux professionnels de santé. Des applications  qui facilitent l’accès aux données de santé des patients, à la surveillance, à l’imagerie diagnostique ou au contrôle des médicaments, entre autres.

Il est clair que les changements qui affectent la santé mobile sont les fournisseurs d’applications, les principaux, les laboratoires pharmaceutiques. Les entreprises qui développent des applications se concentrent sur des changements tels que le contrôle du poids ou la santé mentale, tandis que les entreprises de télésanté publient des applications liées à la connexion avec les médecins.

La phytothérapie fait partie de la médecine douce.  Elle consiste à faire des soins à partir des plantes médicinales contenant plusieurs principes actifs qui seront extraits pour faire des huiles essentielles ou encore des baumes.

Les bases de la phytothérapie

Par définitionphytothérapie signifie : soin à partir des plantes. Plusieurs plantes ont été utilisées depuis la nuit des temps aussi bien par les hommes que par les animaux pour panser des blessures ou pour calmer les douleurs dues aux piqûres d’insectes, et même pour soigner des maux de tête et des fièvres. Les plantes étaient utilisées auparavant, à l’état naturel ; mais actuellement, ce sont les principes actifs présents dans les plantes qui sont extraits par les professionnels, et qui seront présentés sous diverses formes telles que : tisanes, infusions, huiles ou baumes. Chaque partie d’une plante a ses propres vertus : racines, tiges, feuilles , fleurs ou fruits, sont utilisés différemment chacun selon les cas de maux à traiter, allant d’une simple entorse vers de blessures assez graves (fractures).

Les domaines d’utilisation de la phytothérapie

De par les propriétés curatives et préventives des plantes utilisées, la phytothérapie peut soigner plusieurs maux. Par exemple, la phytothérapie peut être utilisée pour calmer le stress ou lutter contre l’insomnie par le biais des infusions des plantes ou des tisanes. La phytothérapie est également utilisée pour soigner la peau, ou pour remédier aux mauvaises circulations sanguines ou aux jambes lourdes. Elle peut aussi  être utilisée en cas de problèmes de l’appareil digestif ou de l’appareil respiratoire. Dans la médecine traditionnelle les plantes sont utilisées comme expectorant aussi bien chez les enfants que les adultes. Mais, même si les plantes sont jugées efficaces pour soigner plusieurs maux, il s’avère utile de se renseigner auprès d’un phytothérapeute avant de les utiliser, car il se peut que les principes actifs seront un peu agressifs, et de ce fait ils peuvent engendrer des effets nocifs pour l’organisme.

Les avantages et les inconvénients de la phytothérapie

L’avantage important en phytothérapie, se trouve dans l’utilisation des plantes dont les effets secondaires indésirables sont minimes par rapport aux médicaments chimiques. Mais, les médicaments en phytothérapie ne sont pas assez efficaces, car ils sont lents à agir. Par contre les médicaments modernes produits en laboratoires sont d’une efficacité notoire pour la guérison des maladies. La phytothérapie convient aux petites maladies qui sont sans gravité. Elle ne peut pas être utilisée dans le cas de maladies chroniques.

Cette forte utilité que le monde a conférée aux huiles essentielles n’est pas récente. D’ailleurs, cet élément procure de nombreux bienfaits, surtout en matière de santé. C’est ainsi que ses vertus en termes de stimulation digestive sont plus qu’épatant. En effet, les huiles essentielles peuvent être considérés comme des incontournables dans ce domaine. Mais  comment agissent-elles pour faciliter la digestion ?

Les troubles digestifs pouvant être soignés avec les huiles essentielles

Généralement, presque tous les  soucis sanitaires digestifs peuvent être résolus avec le concept d’huiles essentielles pour la digestion.  En effet, que ce soit le cas d’une personne adulte, d’un enfant ou même d’un tout nouveau-né, ils peuvent tous être sujets à un trouble digestif. Les symptômes peuvent se différer d’un patient à l’autre, vue la multitude des dysfonctionnements pouvant agir sur l’appareil digestif humain. Mais dans tous les cas, les huiles essentielles restent fortement efficaces, surtout quand il s’agit d’un ballonnement, d’un trouble de transit ou encore des maux d’intestin. Cependant, il est à noter qu’il existe une variété d’huiles et qu’il faut bien choisir celle qui correspond à la maladie.

Quelle huile essentielle pour quel maux ?

S’agissant des huiles essentielles pour la digestion, la liste est assez longue. Par contre, il y a celles dont les vertus et le pouvoir restent sans égaux, telles que l’huile essentielle de citron.  Celle-ci est parfaite en termes de prévention. Mais aussi, elle agit en tant que dépuratif et antibactérien sur la majorité des organes digestif, afin d’optimiser leur fonctionnement ; ce qui fait d’elle une idéale pour le passage de la bile à l’intestin. Mais il y a aussi l’huile de menthe poivrée, qui est connue par son efficacité contre le ballonnement, les nausées et le mal de ventre. Sans oublier l’huile essentielle de cumin, qui est très conseillée pour une digestion rapide et facile, ainsi que pour stimuler la sécrétion gastrique.

Comment utiliser les huiles essentielles pour une bonne digestion ?

Vous choisissez d’utiliser des huiles essentielles pour la digestion, sachez qu’il est toujours préférable d’avoir l’avis d’un médecin avant toute chose. Ceci est nécessaire pour les doses à attribuer et l’âge du patient. Mais encore, il est important de ne pas se tromper sur la méthode d’utilisation. C’est ainsi que pour l’huile de citron, on le dilue souvent dans de l’huile alimentaire avant de le mélanger à la nourriture. Pour l’huile de menthe poivrée, elle se mixe avec  du miel avant d’être avaler. Quant à l’huile de cumin, elle ne s’avale pas. Et oui, elle s’émulsionne plutôt sur le ventre avant d’y appliquer un petit massage.

 

Depuis quelques temps, l’aromathérapie, ou le traitement par les huiles essentielles, attire de plus en plus de personnes. Petits et grands semblent se tourner vers ce cure naturel et assez unique. D’ailleurs, pourquoi pas ? Les huiles essentielles sont de mieux en mieux variées et par conséquent, les maladies et maux qu’elles guérissent sont tout aussi nombreux, pour ne citer que les problèmes digestifs, les soucis de nerfs ou encore l’anxiété. De plus, il existe différentes méthodes d’utilisation ; ce qui encourage les bénéficiaires. Quelles sont ces méthodes variées ?

L’utilisation par voie buccale

Parmi les méthodes d’utilisation huiles essentielles, l’absorption par voie orale est considérée comme étant la plus facile à faire ; et l’effet est tout aussi rapide. Mais même si elle ne prend pas beaucoup de temps, c’est une méthode très délicate. Pourquoi ? En effet, tous les corps et métabolismes ne se ressemblent pas. Chacun a sa capacité, sa réceptivité et ses particularités. De ce fait, il est assez fréquent qu’un utilisateur ne puisse pas supporter l’adhésion directe de l’huile en lui. Ainsi, il est toujours préférable de prendre conseil auprès d’un expert avant d’y procéder, ou du moins débuter par une très faible dose. Mais encore, il faut noter que cette méthode ne peut être utilisée sur certaines catégories de personnes, telles qu’une femme enceinte, un nourrisson ou des enfants encore jeunes.

La méthode de la diffusion

Contrairement à la première méthode, la diffusion consiste à utiliser un appareil particulier, dont un diffuseur électrique, afin de propager l’arôme en fumée dans un endroit, voire une pièce fermée. Elle est surtout faite pour les patients présentant des soucis de respiration et sujets à des allergies. Étant victime d’une affection respiratoire, la diffusion d’huiles essentielles permet de désinfecter le milieu. Mais aussi, c’est l’une des méthodes d’utilisation huiles essentielles qui permet aux poumons d’absorber directement le produit et de le faire circuler dans les veines.

L’option de la voie cutanée

Celle-ci consiste à appliquer directement l’huile sur le corps ou la partie la nécessitant. Mais il faut savoir qu’il existe diverses méthodes d’utilisation huiles essentielles par voie cutanée, telles que le massage. Ce dernier est souvent choisi dans le but d’une évacuation de stress et de détente totale. Pour ce faire, on applique l’huile presque sur toutes les parties du corps. Mais il est aussi possible de procéder à une application locale ; ce qui signifie mettre uniquement le produit sur la partie affectée en cas d’hématome, de brûlure, d’herpès ou de bouton par exemple. Sans oublier qu’on peut aussi la mélanger dans un bain pour une finalité relaxante.

Les huiles essentielles présentent plusieurs vertus aussi bien pour la santé que pour l’usage en cosmétique. Elles ont des substances très actives qui nécessitent des précautions d’emploi.

Les précautions d’usage des huiles essentielles

Avant d’utiliser les huiles essentielles sur la peau, il vous est conseillé de faire un test sur la peau avant utilisation totale de l’huile essentielle. Pour vérifier la tolérance de la peau, il suffit d’appliquer un peu d’huile essentielle dans la partie intérieure du coude, pendant 24 heures. S’il n’y a pas d’anomalies vous pouvez l’appliquer sur votre peau. Il est à noter que les huiles essentielles sont pour la plupart d’usage externe. Il faut faire attention à ne pas appliquer de l’huile essentielle directement dans les yeux même aux alentours des yeux. Il est aussi déconseillé d’appliquer des huiles essentielles dans les oreilles ou les muqueuses, que ce soit de l’huile essentielle pure ou diluée. Les huiles essentielles doivent être toujours diluées ou mélangées avec du lait, de la crème ou de la baume pour atténuer les substances actives contenues dans l’huile. Quelques huiles essentielles sont très volatiles, d’où la nécessité de bien les fermer après usage, et les conserver loin de la chaleur dans un endroit sec.

Quelles mesures prendre en cas d’incidents ?

Malgré les différentes précautions et les mises en garde sur l’utilisation des huiles essentielles, il se peut que des mauvaises manipulations puissent survenir. Par exemple, si vous avez utilisé plus d’huiles essentielles sur la peau, il faut appliquer beaucoup d’huile végétale sut la peau irritée. Si les yeux sont touchés, veuillez les laver le plus rapidement possible avec de l’eau. En cas de douleur persistante, il vaut mieux consulter un professionnel. Si vous avez avalé de l’huile essentielle par erreur, contactez vite le centre antipoison.

Qui peuvent utiliser les huiles essentielles ?

Tout le monde, en âge adulte, peut utiliser de l’huile essentielle. Mais, il y a une certaine catégorie de personnes qui ne doit pas l’utiliser. En premier lieu, les huiles essentielles de doivent pas être utilisées chez les enfants, jusqu’à un certain âge, car les huiles essentielles peuvent provoquer des irritations nerveuses chez les enfants. Les huiles essentielles sont aussi à proscrire chez les femmes enceintes et les femmes qui allaitent. Si vous pensez utiliser de l’huile essentielle pendant la grossesse, il faut avant tout consulter un spécialiste, car certaines huiles essentielles peuvent être abortives, surtout pendant le premier trimestre de gestation.

Avez-vous déjà entendu parler du fameux shiatsu ? C’est l’un des massages japonais existants les plus appréciés,  grâce aux bienfaits qu’il apporte à son bénéficiaire. Comme bon nombre de massage asiatique, le shiatsu consiste à travailler des points précis du corps, afin d’évacuer les énergies négatifs et d’optimiser un excellent flux d’énergies positives. Et plus encore, il ne connaît aucune limite d’âge. Par ailleurs, il n’est pas encore très connu et très prisé en dehors de l’Asie ; pourtant, il peut apporter énormément de bien. Comme quoi ?

Une bonne santé physique

Nombreux peuvent être les bienfaits du shiatsu, dont ceux physiques sont les plus remarquables. En effet, le shiatsu peut être catégorisé comme étant un massage thérapeutique ; et la majorité des personnes s’y adonnent souvent dans le but de résoudre leurs problèmes rhumatologique ou encore respiratoire. Le shiatsu guérit, voire prévient, les petits maux du quotidien. Grâce à la manipulation et aux pressions exercées sur les points, les flux lymphatiques sont fortement  favorisés ; ce qui apporte une revitalisation complète de tout le corps et l’organisme. Mais ce n’est pas tout ! Le shiatsu peut également être très utile sur le plan gynécologique, surtout pour les femmes subissant mensuellement des règles douloureuses. Avec quelques séances de massage, cette douleur diminue et peut même disparaître. Sans oublier que pour un individu, victime d’un mal de dos ou d’un trouble digestif, tel qu’une constipation, il n’y a de mieux que ce massage traditionnel japonais pour y remédier.

Un bien-être psychique

Les bienfaits du shiatsu ne se limitent pas uniquement au physique. Ce massage est aussi de plus en plus conseillé par les thérapeutes pour une bonne stabilité psychique. Il faut savoir que le corps humain est un terrain où, il y a une forte circulation d’énergies divergentes ; ce qui peut entraîner une trouble mentale ou une schizophrénie. Pourtant, en suivant un traitement de shiatsu, il est possible de sortir une personne dans un tel état en rééquilibrant ses énergies. Mais encore, le shiatsu est un appui considérable pour une personne victime d’addiction, à l’alcool ou au tabac par exemple. Les pressions effectuées sur des points précis stimulent la sécrétion d’endorphine, d’où la facilité pour le patient de lutter contre son obsession.

Une relaxation optimale

Le shiatsu en tant que massage relaxante est tout aussi promettant. Certains points du corps assouplissent les muscles tendus et aident le bénéficiaire à mieux évacuer le stress et les tensions qui  le submergent. Une humeur positive, un esprit relaxé et une sensation de bien-être ? Ce sont aussi  des bienfaits du shiatsu.

Les fleurs de Bach sont utilisées depuis des siècles. Elles possèdent de nombreux bienfaits sur la santé. En réalité, elles ne soignent pas les maladies, mais aident plutôt à corriger les émotions négatives d’un individu. Pour cela, le Dr Edward Bach, leur concepteur, a conçu divers élixirs floraux à base de 38 fleurs d’arbres et de fleurs sauvages.

Les fleurs de Bach : de quoi s’agit-il vraiment ?

Edward Bach est un médecin anglais qui a consacré l’essentiel de sa carrière à l’étude des émotions et aux solutions permettant de les rééquilibrer. Selon lui, une personne doit être en harmonie avec son âme pour pouvoir rester en bonne santé. Lorsqu’il s’est promené dans la campagne, il avait ressenti les émotions que dégageaient les fleurs. D’après le docteur, celles-ci ont du pouvoir. Elles permettent notamment de transformer positivement les émotions négatives. Ceci, parce que les fleurs agissent sur notre système énergétique en ciblant notre conscience afin de nous aider à retrouver la paix intérieure.

Entre 1928 et 1936, ce médecin homéopathe britannique a alors créé des macérations alcooliques des fleurs qu’on appelle élixirs floraux. Pour cela, il a utilisé 38 espèces de plantes différentes. Les fleurs Aigremoine, Aspen, Tremble, Centaurée, Clématite, Pommier, Orme, Gentiane, Holly, Charme, Olive, Holly, font partie des fleurs de Bach les plus célèbres.

Utiliser les fleurs de Bach pour évacuer le stress

Parfois, le travail devient une source de stress, surtout lorsque la surcharge devient trop importante. Les diverses responsabilités familiales aussi peuvent causer du stress. Sur le long terme, le stress peut avoir de nombreuses répercussions sur votre santé physique et aussi sur votre santé mentale. Vous êtes constamment épuisé, démotivé, … et peut-être que la dépression n’est plus très loin. Libérer de vos divers problèmes émotionnels et moraux fait parti des multiplies bienfaits Fleurs de Bach. Elles boostent votre moral et vous procurent une sensation de bien-être.

Les fleurs de Bach pour retrouver le sommeil en douceur

De nombreuses personnes sont sujettes aux problèmes de sommeil. Pourtant de bonnes nuits de sommeil sont importantes pour la santé. Les grands anxieux peinent à s’endormir la nuit. En effet, l’anxiété induit un état d’hyper-éveil. L’individu ne s’endort donc pas complètement. Pour retrouver le sommeil, il est important d’oublier les émotions éprouvées dans la journée. Il peut s’agir d’un choc, d’une colère ou d’un chagrin.

Les fleurs de Bach peuvent apaiser votre système nerveux afin que vous puissiez vous endormir rapidement et pendant plus longtemps. Les bienfaits Fleurs de Bach sur le sommeil sont déjà prouvés. Pour en profiter, il vous suffit de laisser 4 gouttes d’élixir floral directement sur la langue. Mais, vous pouvez également les ajouter dans du jus de fruit ou dans de l’eau. En revanche, il ne faut jamais les prendre avec une boisson gazeuse ou contenant de la théine et de la caféine.

Plan du site